Statue de Shizue Ogawa

mercredi 1er juillet 2015
par  Tristan Felix

JPEG - 50.8 ko

http://www.dailymotion.com/video/x2...

Ce rêve graphique et sonore (le 2è après Je te Plumerai) à partir d’un poème de la poétesse Shizue Ogawa, traduit par Jacques Rancourt, est une improvisation cinématographique sous contrôle en un seul plan séquence de 6 mn 40. Le dessin, la diction et les échos en japonais imaginaire sont de Tristan Felix. Le montage image/son est de nicAmy. Une commande de la revue "Traductière".

De l’improvisation : Il s’agit moins d’une "performance" racoleuse ou athlétique que d’une prouesse, à savoir un engagement de toute la personne, comme sujet et objet, face à l’inconnu. Ici, humblement, face à un poème étranger. L’aventure, forte d’une maîtrise de quelques qualités (dessin, langue imaginaire, mise en scène), ne peut qu’advenir. La prouesse, une fois accomplie, est offerte à Shizue Ogawa, à la revue La Traductière, aux spectateurs comme expérience à partager.

L’improvisation n’est pas ici un délire aléatoire mais le fruit d’une absolue concentration avec en main la maîtrise de tous les fils créateurs (dessin, mise en scène, glossolalie, objets, espace-temps imparti ...), sensibles à tout événement extérieur ou de la pensée. C’est ainsi qu’opèrent mes dessins médiumniques, mon clown Gove de Crustace et, pour partie, les marionnettes du Petit Théâtre des Pendus


Site en travaux

Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l'accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.